Un corps « X »

Quand on est anorexique, on dépiste l’anorexie chez les autres.
C’est comme çà.
Une sorte de répulsion-attraction, teintée d’amour et de peur.

Quand je la vis pour la première fois, elle savait déjà que je savais.
Nos corps se tendaient en X, pour barrer le regard des hommes
et nos jambes et nos bras se seraient casser plutôt que se laisser aller
à une sorte de trève.

Ses mains blanches et rougies aux extrémités des doigts
souffraient indéniablement du syndrôme de Raynaud: la maladie
des gens glacés par toutes sortes de stress.

Les veines saillantes de son cou dénonçaient sa tension
permanente vis à vis de l’extérieur, des autres, vécus comme dangereux.
J’ai vu toutes ces choses de la souffrance en elle et je l’ai aimée.

les-mains-de-mari2

« Les mains de Akoya ». Copyright Alice ODILON 2006.

12.03.09. Étiquettes : , , , , , , , , , . Anorexia, Anorexie, Anorexique, obcession, Peur, Poupée, Poupée anorexique.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :