Légère et réservée

Il était tard et Akoya semblait épuisée par son voyage.

j’ai vu dans ses yeux  quelque chose de perdu, définitivement perdu.

je l’accompagnais à sa chambre.

Elle marchait devant moi, hésitant à chaque pas, se demandant si elle devait poser le pied sur ce sol étranger.

Elle avait peur, comme moi.

Elle devait détester se trouver là dans cet appartement parisien d’une femme souffrant de la même maladie.

Elle me détestait déjà, sûrement.

shapeimage_21
Akoya 2006. copyright Alice ODILON.

12.03.09. Étiquettes : , , , , , , , , . Anorexique, Jane DOE, perdu, Peur.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :